160 cœurs au service de la physique du bâtiment

Depuis 2017, l’Hypercube réalise des simulations aérauliques fines et met en œuvre des procédures d’optimisation. Ces méthodes nécessitent une puissance de calcul importante, jusqu’à présent apportée par des «machines virtuelles» du cloud Azure de Microsoft. L’équipe disposait ainsi de 24 «machines» bodybuildées (8 cœurs logiques ultra-cadencés et 56 à 112 Go de mémoire RAM), allumées à la demande et permettant une grande réactivité.

Cette solution utilisée depuis 2 ans, nous limitait en termes de réactivité (maintenance informatique) et de connectivité (vitesse des transferts de données) avec un coût associé.

  • Livraison en kit et assemblage

La question s’est donc posée avec la DSI AREP d’un investissement dans un serveur de calcul à demeure… C’est maintenant chose faite ! Celui-ci vient d’être livré, en kit.

Il s’agit donc d’un rack de calcul avec 4 processeurs, de 20 cœurs chacun pouvant faire de l’hyperthreading (virtualisation d’un second cœur) , soit 160 cœurs dédiés à la simulation de la physique du bâtiment ! Cela représente l’équivalent de plus de 25 ordinateurs performants, par exemple pour de la visualisation 3D.

Aujourd’hui, cette « bête », de 256 Go de mémoire RAM, extensible jusqu’à 3To, fonctionne sous un système d’exploitation libre Linux (Debian 9).

Un grand merci aux Services Informatiques d’AREP pour leurs conseils, leur accompagnement et leur énergie !